Anasterry by Isabelle Bauthian
(Les Rheteurs) (Volume 1) (French Edition)

No critic rating

Waiting for minimum critic reviews

Synopsis

Rien ne saurait ébranler Anasterry, la plus riche, intellectuelle et libertaire baronnie de Civilisation, qui place la maîtrise de soi au rang de vertu suprême. Rien… sauf peut-être un défi de gamins. Quand Renaldo, fils du baron de Montès, et son meilleur ami Thélban Acremont, entreprennent, pour séduire une jeune fille, de trouver la faille de cette utopie, ils ignorent qu’ils vont déterrer de sombres secrets. Et les secrets des puissants ne leur appartiennent pas. Quels sont ces monstres découverts dans les marais ? En quoi sont-ils liés à la tolérance d’Anasterry pour ces mi-hommes que, partout ailleurs, on opprime jusqu’à les réduire en esclavage ? Après trente ans de paix, Civilisation risque-t-elle d’être si facilement bouleversée ? Pour réparer ses erreurs, Renaldo va devoir choisir entre son patriotisme, sa fidélité amicale, ses idéaux héroïques et ses simples responsabilités d’homme libre. Une aventure de dark fantasy politique et sensible, portée par des personnages d’une grande humanité. EXTRAIT — Allez-y, Sieur ! Démontrez-nous votre légendaire supériorité. Armée contre esclaves, maintenant lame contre bâton ! La situation avait complètement échappé à Renaldo. Il ne pouvait décemment laisser ce dangereux fou piétiner son honneur et menacer ne serait-ce que verbalement la légitimité des baronnies. L'insolent faisait le brave, encouragé par les cris assourdissants de son petit frère, mais sa voix tremblait. Il n'en ferait qu'une bouchée, mais qu'adviendrait-il de l'amitié entre Anasterry et Montès ? Et que dirait Constance ? — Tombons les armes, dilué, et affrontons-nous à mains nues, décida-t-il finalement. Je suis un chevalier. — Moi pas. Thélban s'était exprimé avec douceur, mais son assurance suffit à établir un court silence intrigué. Tous les protagonistes se tournèrent vers lui et l’adolescente revêche poussa un cri tandis que son père pâlissait. Le jeune homme avait empoigné le garçon braillard et le tenait fermement contre sa selle. Dans son autre main se trouvait une dague qui ne demandait qu'à pointer vers la gorge exposée. Le petit tenta de se débattre en émettant des gémissements furieux. — Chut, dit simplement Thélban, et les cris s'atténuèrent. Vous, posez ce bâton, ordonna-t-il au fils qui s’exécuta de mauvaise grâce. Et toi Ren, par pitié range-moi ça. Renaldo rengaina son épée, mais laissa sa main sur le pommeau. Il était reconnaissant à Thélban d'avoir empêché le combat. Mais la tournure des événements s'éloignait diablement de la conciliation non violente imaginée par Constance et il priait pour que la jeune femme, de l'intérieur, n'ait pas perçu les hurlements de l'enfant. Comme personne ne sortait, il reporta finalement son attention sur Telaan Scandry qui murmurait : — Lâcheté… Lâcheté… Lâcheté… Puis, encore un ton plus bas, à peine audible : — Usurpateurs. Il semblait que la bêtise et l'inconscience du fils avaient autorisé le père à exprimer sa propre haine, et Renaldo se demanda si elle ne s'adressait qu'à eux ou à l'ensemble des Civilisés. — Lâcheté ? répéta Thélban, ignorant l'autre accusation. Je laisserai volontiers votre fils et mon ami régler leur petit différent comme bon leur plaira quand nous en aurons fini avec notre négociation. — Vous avez l'arrogance de me parler affaires en menaçant mon enfant ? — Je vous propose la paix avec vos voisins, la survie de votre entreprise et notre silence quant aux mots qui ont été échangés ici. J'ai constaté la belle tolérance de Cal d'Anesterry, mais je doute qu'elle s'applique aux traites à Civilisation. Acceptez son prêt. — Jamais. — Ou le mien. Un geste commercial n'effacera pas nos offenses, mais je vous descends tout de même le taux à neuf pour cent. Le fils aîné, contre toute attente, flancha le premier : — Père… — Père je t’en prie, supplia à son tour l'adolescente. Le bouillant sanglier soutint un instant le regard de Thélban, puis baissa les yeux. Alors seulement, il sembla hésiter.
 

About Isabelle Bauthian

See more books from this Author
 
Published June 26, 2015 by Label Bad Wolf. 364 pages
Genres: Horror, Literature & Fiction. Fiction